Impressions

Contact

Frédérique Buck

+352 691 250 251
info@grandh.net

Impressions

« Un bel exemple d’humanité qui montre ce que des citoyens et citoyennes de la société civile sont capables de faire. Le film est très émouvant et il faut aller le voir. C’est aussi un garde-fou contre les propos venimeux et haineux que d’autres sont à même de porter à l’égard de ceux qui pour survivre ont pris sur eux de risquer leur vie. »

Gilbert Pregno, Président de la Commission Consultative des Droits de l’Homme.

 

« E formidabelen Plaidoyer fir Menschlechkeet! »

Marc Angel

 

« Une mise en scène d’une sobriété totale, esthétique et très efficace. »

Catherine Gueng

 

« Grand H est traversé par une énergie et une sincérité admirables. Pour moi, Grand H est un film sur les risques de l’attachement et donc, forcément, sur la douleur de la séparation. J’ai été touchée par la difficulté, exprimée par les protagonistes du film, à se protéger et à poser leurs limites. J’ai été frappée par la volonté que dégage le film au fil de ses chapitres, tels les rounds d’un combat que l’on dit perdu d’avance. En même temps, Grand H m’a renvoyé à cette question qui se pose pour toute création artistique engagée, à savoir à quel public le film s’adresse et s’il parviendra à ses fins… »

Beryl Koltz, réalisatrice

 

« Grand H is not a documentary nor a story. It’s a proof that we are still human. 
After watching Grand H I knew that there will always be survivors, there will always be people who still have a beating heart, open to contain all the world. »

Mario Khalouf

 

« Grand H montre de manière très pudique l’insoutenable tristesse des hommes et femmes réfugiés privés de leur vie et de manière très crue l’insoutenable tristesse de ceux qui souffrent de ne pas pouvoir en faire plus pour aider, soulager, partager. surtout dans une époque préélectorale et d’une « droitisation » en Europe il serait utile que les jeunes aient accès à ce documentaire…un excellent pendant à la masse de fake news qui circulent sur les réseaux sociaux. 

Christine Muller

 

« A touching insight into the lives of everyone impacted and a new perspective on this crisis – and what is to come. »

Hedda Pahlson-Moller, Tiime

 

« Avant-première de ‘Grand H’: des témoignages, des réflexions et un regard nécessaire, humain, sur le rôle de tout un chacun dans une Europe – et un monde – qui semble de plus en plus enclin à la peur de l’autre. Mais ces témoignages et l’engagement de ces 15 personnes démontrent que tout n’est pas perdu. L’Europe n’est pas une île ni une forteresse… et ces ‘autres’ ne sont que des êtres humains comme vous et moi, avec leurs rêves, leurs peurs, leurs espoirs. Merci Frédérique Buck d’avoir su donner la parole à des individus issus de la société civile dont l’engagement au quotidien est exemplaire! »

Joanne Goebbels, enseignante

 

« Poignant! »

Laura Zuccoli, ASTI

 

« E Film deem seng Einfachheet dat Mënschlecht zum Star mécht. »

Christian Kmiotek

 

« Un travail remarquable: doux, précis, émouvant ! »

Serge Kollwelter

 

« Féliciatiounen fir den Film an séng grouss Finale déi en starken Appel ass! »

Mike Koedinger, Joanna Grodecki

 

« En engagéierten a couragéierte Film, mat ganz verschiddenen Acteuren aus engem Beräich deen jiddereen aus eiser aktueller an zukënfteger Gesellschaft direkt oder indirekt betrëfft. »

Max Wagner SNJ

 

« Grand H est juste. »

Karolina Markiewicz

 

« Eyes and mind opener! Really time to address the issue personally and widely in our society! » 

 

« Inattendu et bouleversant. »

Clément Franzoso, Vice-président de Walking In the Streets’ Essence, WISE Dunkerque

 

« Grand H est une porte ouverte sur un monde qui est trop souvent mis à l’écart dans notre société. »

Chahra Djennas

 

« Ech sinn déif beandrockt vun der Energie vum Frédérique Buck , réalisatrice vum « grand H ». E Film, deen opgeet. An opmécht. Zu Wuert komme staark, engagéiert, oppen an intelligent Fraen a Männer, déi sech hei zu Lëtzebuerg op iergend eng Aart a Weis, direkt an all Dag, berufflech oder privat, engagéiere fir déi Mënschen, déi no hirer Flucht hei zu Lëtzebuerg ukoumen. Als Enseignante, Ophuelfamill, Projetsinitiatorin, Aktivistin, Psycholog, Jurist, demandeur d’asile, … oder Ausseminister. De Film weist wou et klemmt. Laang a komplizéiert Prozeduren, jorelaang Ongewëssheet an déi permanent Angscht vun den demandeurs d’asile, erëm zréckgeschéckt ze ginn an e Land, an deem si net méi doheem sinn, an deem si sech net sécher fillen. De « System » op der enger Säit, d’Mënschlechkeet op der anerer? De Film weist, wat net geet. E weist awer och, wat geet. An dat ass grad sou wichteg. Ech kennen déi meescht Menschen, déi zu Wuert kommen, net perséinlech. Mee nodeems ech de Film gesinn hunn, hunn ech d’Gefill, genee ze wëssen, wéi si ticken a wat si undreift. De Film kënnt iwwregens grad richteg, Dag fir Dag an ëmmer méi ginn wäit ewech an no bäi Mënscherechter futti gemaach… a Rassismus gëtt ëmmer méi normal. Et ass erfrëschend ze gesinn, datt et vill Leit ginn, déi opstinn an do net matmaachen. »

Marianne Schummer, enseignante en classe d’accueil

 

« Félicitatiounen unt Réalisatrice vir hir Fähegkeet Leit ze mobiliséieren an der Flüchtlingsthematik, an dobai ëmmer erëm nei, kreativ Initiativen ze huelen. An am besonnegen natirlech fir hiren Courage dee Film gemaach ze hunn, deen elo scho ganz wichteg ass, deen awer an e puer Joer och nach en historesche Wärt dobai wärt kréien, wann d’Fro analyséiert gëtt wat eis Generatiounen an där Flüchtlingskrise gemaach hun. » 

Marc Binsfeld

 

« Un film qui au-delà des questions essentielles liées aux migrations nous fait toucher de si près, et si justement la nature profonde des liens humains crées par ces naufrages contemporains. »

FT